Vous avez dit police de proximité?

Police de proximité, vous avez dit police de proximité?

La vraie police de proximité, celle qui connait chaque rue, chaque commerçant, chaque association, chaque cage d’escalier… est aujourd’hui municipale. Pas uniquement à Orléans, mais particulièrement à Orléans. Nous entretenons à ce titre des relations privilégiées avec un certain nombre de services d’Etat qui savent où trouver des informations lorsqu’ils en ont besoin…

La moitié des effectifs (47 sur 107) se consacre à cette mission première.

L’adaptation des postes de quartier

Depuis mars 2014, nous avons adapté notre dispositif.

Conformément à notre engagement de campagne, nous avons tout d’abord créé un 6ème poste de proximité sur le secteur Gare/Pasteur/Saint-Vincent. Ses 6 agents ne patrouillent qu’à pieds ou en VTT, comme leurs collègues du Centre ville. Leur poste est localisé place d’Arc dans les mêmes locaux que la police municipale intercommunale de transports. Cette localisation est pertinente pour des raisons à la fois opérationnelles (sécurité de la gare et de Place d’Arc) et financières (mutualisation des moyens pour minimiser les coûts de fonctionnement).

IMG_1709

Le poste du quartier Madeleine/Chateaudun/Blossières a quant à lui été relocalisé dans le secteur Blossières pour être plus en phase avec les problématiques rencontrées.

IMG_0923

La généralisation des Voisins référents

La proximité, c’est aussi la généralisation du réseau de voisins « référents ». Là encore, il s’agit d’un engagement de campagne tenu. Entre décembre 2014 et avril 2015, j’ai pris mon bâton de pèlerin pour aller expliquer dans 5 réunions publiques l’intérêt et les modalités de ce dispositif d’Etat promu par la Ville d’Orléans. Environ 140 Orléanais, répartis dans tous les quartiers, se sont ainsi portés volontaires pour signer avec le Maire d’Orléans et le Préfet un engagement de participation citoyenne. Que chacun se rassure : les « dérives » dont certains avaient peur n’ont pas été observées. Le sens de la responsabilité prévaut chez nos compatriotes et les policiers nationaux et municipaux font leur travail d’analyse des renseignements recueillis grâce aux voisins référents.

IMG_3984

Dans le même esprit de participation citoyenne, les ateliers sécurité des Conseils consultatifs de quartier permettent un dialogue direct sur les problèmes rencontrés  dans les quartiers. Je le fais également sur place à chaque fois que cela est nécessaire ou en mairie où mon bureau est ouvert à tous.

IMG_0462

La modernisation de la brigade équestre

La police de proximité se pratique à pied, à VTT…et à cheval. Certains pourraient penser que ce mode d’action est marginal. Il ne l’est pas; Il est original et, à ce titre, il offre des capacités intéressantes pour la surveillance des zones pavillonnaires, des parcs ou des promenades (quais de Loire). Rue des Carmes, en complément des chiens, il fait son effet… Et la puissance comme le calme de Paris et Impet, nos deux chevaux polonais, favorise le contact avec la population qui considère cette présence comme rassurante.

IMG_0687

Nous avons donc choisi en 2015 non pas de supprimer la brigade équestre mais bien de la conserver en divisant par deux ses coûts et étendant ses missions (aux parcs, aux quais, avec une présence les week-ends d’affluence).

 Proximité, vous avez dit proximité?

Partagez cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page