Polémique? Non, clapotis!

Chers amis,

L’heure est à la polémique au sujet de mon blog, me dit-on.

Allons au fond de l’affaire : je vous ai permis de me contacter ! Par courrier, par téléphone, en plus du module par mail du blog. Vous vous rendez compte de mon audace ?

Je pensais en effet ne pas avoir le droit de vous cacher plus longtemps l’adresse de la mairie. Je pensais aussi vous épargner le dédale des renvois téléphoniques. Je pensais ne pas devoir vous dissimuler les deux mandats locaux au titre desquels je veux vous rendre compte à travers ce blog.

Las.

J’ai fait une deuxième chose impardonnable : shame on me ! J’ai adressé mes vœux à partir du secrétariat de la mairie à des gens dont tout le monde connait l’adresse, ce que l’on appelle les « partenaires institutionnels ». Comble de l’horreur, je les ai invités à découvrir mon blog d’élu local (financé sur mes deniers personnels), fonction au titre de laquelle je suis en relation avec eux.

Je suis accusé de détournement de fonds publics, comparé à la famille Balkany (si, si, sans rire).

Encore un effort…

Je voudrais tout d’abord remercier très chaleureusement tous ceux qui me veulent du bien avec autant d’insistance, au point de faire gratuitement, sur leur temps de travail, la promotion d’un modeste blog d’un petit élu local de province. Il n’aurait jamais dû accéder à autant de lumière. Le mérite-t-il d’ailleurs ? Donc merci.

Je voudrais aussi les remercier de me prêter des idées sur les prochaines élections législatives. Certains ont manifestement des positions déjà arrêtées. Je ne me suis quant à moi jamais exprimé sur le sujet. Mais je note un certain engouement qui me donne des idées. Vous allez finir par me convaincre. Encore un effort.

Je voudrais, pour clore sur le sujet, vous dire que je suis gêné de mobiliser autant d’énergie et d’esprits brillants sur un sujet qui reste, somme toute, de peu de portée si on lui enlève sa dimension faussement polémique. La tempête dans un dé à coudre va prendre fin très vite puisque je vais enlever de mon blog le numéro de téléphone de mon assistante qui n’a pas mérité ce clapotis. Je vais également supprimer l’adresse de la mairie, que personne ne connait…

Envoyez-moi un pigeon!

Chers amis,

Désormais, si vous souhaitez me contacter au titre de la mairie, je vous remercie de passer par son standard dont je ne peux rappeler ici le numéro sous peine d’être vertement rappelé à l’ordre par des citoyens « engagés » en mal de lumière.

Si vous souhaitez me contacter au titre du conseil départemental, je vous invite à rechercher l’adresse de son colombier et à m’envoyer un pigeon.

Sinon, il vous reste le module de dialogue dans l’onglet « Me contacter » que je vous invite à utiliser sans modération pour poursuivre des échanges qui, au demeurant, m’apparaissent plus indispensables que jamais. Là est l’essentiel.

Partagez cet article !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

2 réflexions au sujet de « Polémique? Non, clapotis! »

  1. Bordage Alain

    Bonjour monsieur Geffroy Vraiment déçu pour vous, au vu de la réaction à votre initiative. Comme l’on dit « Il y a toujours des envieux pour contrarier les vocations ». Mais ne vous découragez pas. La ténacité et la persévérance pour les bonnes causes finissent toujours par payer ; la preuve, les résultats de vos premières initiatives. Pensez à l’avenir !!!!!!! Cordialement. Alain Bordage

  2. Olivier Geffroy Auteur de l’article

    Bonsoir,
    Merci de votre sympathique message qui m’incite à poursuivre dans la voie d’un dialogue direct entre les élus et leurs électeurs.
    Au plaisir de vous rencontrer.
    bien cordialement.
    Olivier GEFFROY

Les commentaires sont fermés.